La caféine, un véritable anti-fatigue naturel 05-06-2013

  • La caféine, un véritable anti-fatigue naturel

La caféine, bien qu'on la relie souvent au café, est en réalité présente dans de nombreux produits comme le thé, le chocolat, ou le guarana. On la trouve également dans les boissons énergisantes en très forte quantité. Traditionnellement connue pour lutter contre la fatigue, on la trouve aujourd'hui dans certains compléments alimentaires et médicaments [1].

 

Quelle est son action ?

 

La caféine agit sur les neurotransmetteurs du système nerveux central. L’adénosine, produite par les neurones pendant l’éveil, se fixe sur les récepteurs 2A des synapses, ce qui ralentit l’activité neuronale et conduit à la somnolence. La caféine, quant à elle, se fixe sur les mêmes récepteurs que l’adénosine ce qui neutralise celle-ci, sans pour autant réduire l’activité neuronale.

 

Quelles sont ses propriétés ?

 

La caféine stimule le système nerveux central, et par conséquent aide à augmenter la vivacité et l'attention. Ainsi, elle vous aide à lutter contre la fatigue et l'endormissement.  Les résultats récemment publiés d'une étude menée sur des chauffeurs routiers entre 2008 et 2011, ont montré que les chauffeurs ayant consommé de la caféine auraient 63 % de risque en moins d'avoir un accident de la route [2].

 

La caféine possède également un rôle dans la cognition. En effet, plusieurs études ont montré qu'à plus ou moins faible dose, l'attention et la concentration étaient améliorées [3-9] .

 

On le trouve aussi dans de nombreux produits qui visent à améliorer les performances physiques. Les chercheurs estiment que la caféine pourrait accroître légèrement l’endurance et la force musculaire [10-14].

 

Quelles sont ses contre-indications ?

 

En cas de grossesse ou d'allaitement, il est recommandé de ne pas consommer plus de 300mg de caféine par jour. En effet, celle-ci passe dans le sang du fœtus et dans le lait.

Les enfants ne devraient également pas consommer plus de 45mg par jour de caféine pour les 4 à 6 ans, et pas plus de 85mg par jour les les 10 à 12 ans. Pour rappel, la caféine étant contenue dans certaines boissons gazeuses telles que les colas, ou encore dans le chocolat, il faut veiller à ne pas abuser des ces produits.

Les personnes sensibles à la caféine, souffrant d'insomnie, d'hypertension artérielle ou de maladie cardiaque, sont conseillées d'éviter d'en consommer.

 

La caféine, sous quelle forme ?

 

Il existe en vente libre des boissons énergisantes renfermant des teneurs variables en caféine pure. Appelées de façon commune « wake-up », elles sont fréquemment utilisées auprès des étudiants lors des périodes d'examens par exemple, ainsi que par les personnes désirant ressentir un coup de fouet immédiat.

Chez AB Activ' Laboratoire, nous avons travaillé sur le développement d'un produit 100 % efficace, 100% Bio, 100% Naturel, uniquement formulé avec des extraits de plantes et de fruits. Il vous donnera une pêche d’enfer ! Vous pourrez bientôt le découvrir, il est prévu pour juin !

 

 

[1] Euréka santé, Caféine, mis à jour le 20 Février 2013.

[2] Caffeine “can significantly protect against crash risk” for long distance heavy vehicle drivers . Lisa Sharwood via Communications Manager Maya Kay, The George Institute for Global Health, New South Wales, Australia

[3] Lieberman HR. The effects of ginseng, ephedrine, and caffeine on cognitive performance, mood and energy. Nutr Rev. 2001 Apr;59(4):91-102.

[4] Doan BK, Hickey PA, et al. Caffeinated tube food effect on pilot performance during a 9-hour, simulated nighttime U-2 mission. Aviat Space Environ Med. 2006 Oct;77(10):1034-40.

[5] Durlach PJ. The effects of a low dose of caffeine on cognitive performance.Psychopharmacology (Berl). 1998 Nov;140(1):116-9.

[6] Jarvis MJ. Does caffeine intake enhance absolute levels of cognitive performance? Psychopharmacology (Berl). 1993;110(1-2):45-52.

[7] Hindmarch I, Quinlan PT, et al. The effects of black tea and other beverages on aspects of cognition and psychomotor performance.Psychopharmacology (Berl). 1998 Oct;139(3):230-8.

[8] Johnson-Kozlow M, Kritz-Silverstein D, et al. Coffee consumption and cognitive function among older adults. Am J Epidemiol. 2002 Nov 1;156(9):842-50. Texte intégral: http://aje.oxfordjournals.org

[9] Ruxton, C. H. S., The impact of caffeine on mood, cognitive function, performance and hydration: a review of benefits and risks.  Nutrition Bulletin. 2008 33: 15–25.

[10] Magkos F, Kavouras SA. Caffeine use in sports, pharmacokinetics in man, and cellular mechanisms of action. Crit Rev Food Sci Nutr. 2005;45(7-8):535-62

[11] Beck TW, Housh TJ, et al. The acute effects of a caffeine-containing supplement on strength, muscular endurance, and anaerobic capabilities. J Strength Cond Res. 2006 Aug;20(3):506-10.

[12] Keisler BD, Armsey TD 2nd. Caffeine as an ergogenic aid. Curr Sports Med Rep. 2006 Jun;5(4):215-9.

[13] Warren GL, Park ND, Maresca RD, McKibans KI, Millard-Stafford ML., Effect of caffeine ingestion on muscular strength and endurance: a meta-analysis.  Med Sci Sports Exerc. 2010 Jul;42(7):1375-87.

[14] Astorino TA, Roberson DW., Efficacy of acute caffeine ingestion for short-term high-intensity exercise performance: a systematic review.  J Strength Cond Res. 2010 Jan;24(1):257-65. Review.

 

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier des commentaires.