Le point sur les allégations nutrition santé 16-04-2013

  • Le point sur les allégations nutrition santé

Le marché des compléments alimentaires retrouve une dynamique. En effet, après avoir connu une stagnation de 3 ans, une croissance de +3% du chiffre d’affaires total est observée en 2012 par rapport à 2011.  Les français deviendraient-ils plus proches de leur santé?

 

Petit point sur l’évolution de la règlementation européenne :

Depuis 2006 déjà, la Commission européenne met de l’ordre dans les allégations nutritionnelles et de santé avec le règlement n° 1924/2006. En effet, suite à l’essor plus ou moins anarchique des compléments alimentaires et aliments fonctionnels, la commission européenne a décidé d’intervenir. Les industriels doivent apporter les preuves scientifiques des revendications présentes sur leurs produits. D’une manière générale, les études à mener pour prouver l’efficacité des produits se rapprochent des études médicales. Depuis 2006, l’Efsa (European Food Safety Authority) a analysé plus de 4 600 demandes d’allégations, et en a validé environ 200 !

Depuis le 14 décembre 2012, la nouvelle règlementation est pleinement en application, suite à la publication du règlement n° 432/2012 [1]. Dorénavant, l’environnement du marché des compléments alimentaires est encore plus exigeant.

 

Pourquoi un nouveau règlement, et quelles conséquences ?

L’objectif principal est de donner davantage de crédibilité aux produits, en informant les consommateurs, mais également faire en sorte de ne pas vendre de produits qui clament des bénéfices santé non avérés. En durcissant ainsi la règlementation « allégations », les fabricants pourront redonner confiance au consommateur. Cependant, de nombreuses entreprises doivent revoir les étiquetages de leurs produits afin d’être en conformité avec la nouvelle règlementation, chose pas toujours facile. Par ailleurs la communication marketing est désormais limitée, de même pour les effets bénéfiques des produits qui seront relativement génériques, d’où la nécessité pour les entreprises de faire preuve de créativité.

 

Quel avenir pour le marché des compléments alimentaires ?

Les chiffres de 2012 publiés sur le site du Synadiet montrent que le marché des compléments alimentaires connait un nouvel essor, après le creux de 2007 à 2009 [2]. Par ailleurs, les résultats de l’étude Nutrinet ont montré que 41% des participants avaient consommé au moins un complément alimentaire au cours des 12 derniers mois [3]. Ceci montre que la population s’intéresse davantage à son bien-être. Les consommateurs semblent l’avoir compris, prendre soin de sa santé passe aussi par l’alimentation, et les compléments alimentaires peuvent être une aide précieuse.

Certains fabricants utilisent la nouvelle règlementation sur leurs packagings comme gage de qualité.  Les emballages d’AB Activ’ font partie de ceux sur lesquels la référence règlementaire est toujours indiquée, afin que le consommateur puisse avoir confiance dans l’efficacité des produits.

 

[1] Règlement (UE) n° 432/2012 de la Commission du 16 mai 2012

[2] Synadiet, « Chiffres clefs 2012 du marché des compléments alimentaires en France ».

[3] Etude NutriNet-Santé sur la consommation de compléments alimentaires, 27 février 2013.

 

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent publier des commentaires.